Ah la saison des tapis rouges. La plupart d'entre nous ne peuvent s'empêcher d'y succomber, du moins en partie. Après tout c'est une offre de divertissement télévisé globale : des célébrités, de la mode, des entrevues, des prestations et bien sûr, des moments à ne pas rater. Ces instants qui sont la raison d'être du direct et dont tout le monde parle le lendemain.

Ils se produisent souvent pendant l'annonce des grands gagnants et sont par définition, imprévisibles et inédits : Kanye West qui interrompt les remerciements de Taylor Swift en disant que Beyoncé aurait dû gagner, Sacheen Littlefeather refusant l'Oscar du meilleur acteur de Marlon Brando en son nom pour protester contre le traitement des peuples autochtones par l'industrie cinématographique et sans oublier Billy Joel qui cesse de chanter en plein milieu de son numéro pour protester contre le fait que Frank Sinatra a été coupé. Les gens se souviennent des feux d'artifice et des controverses. 

À moins que vous ne viviez dans une grotte, vous avez certainement entendu parler de la gaffe historique de l'Oscar du meilleur film remis par erreur à La La Land plutôt qu'à Moonlight. Et c'est sans mentionner la cérémonie de remise des Grammys pendant laquelle Adele a poussé un juron sur scène et affirmé pendant ses remerciements que l'album Lemonade de Beyoncé, également en lice, aurait dû gagner. La question est de savoir si maintenant que tout est disponible sur YouTube le lendemain, les gens regardent encore ces moments mémorables pendant qu'ils se produisent.  

Par rapport à l'auditoire moyen à la minute de toute l'émission, l'écoute canadienne de la 89e cérémonie des Oscars a chuté de 7 pour cent au cours de la dernière demi-heure alors que les gagnants de la statuette du meilleur acteur, de la meilleure actrice et du meilleur film étaient dévoilés. En fait, les cinq minutes consécutives les plus écoutées du gala, qui ont captivé plus de 6,8 millions de téléspectateurs, étaient pratiquement au début, soit à 20 h 45. L'auditoire moyen à la minute s'est situé à 150 000 téléspectateurs de plus qu'en 2016 et à près de 300 000 de plus qu'en 2015. Malgré tout, c'est plus d'un demi-million de téléspectateurs de moins qu'en 2014, soit la cérémonie animée par Ellen DeGeneres qui a donné lieu au fameux égoportrait qui a fracassé des records sur Twitter. Dans l'ensemble, la portée et l'écoute en direct sont restées assez stables. Le téléspectateur moyen a regardé près de 45 pour cent de l'édition 2017 des Oscars et plus de 30 pour cent de l'auditoire avait aussi regardé l'édition 2016, tandis que plus de 50 pour cent avait regardé celle de 2015.

Comme aux Oscars, le Grammy le plus prestigieux, l'album de l'année, est remis à la fin de l'événement. Lors de la 59e cérémonie de remise des Grammys, l'auditoire moyen à la minute a chuté de 17 pour cent pendant la dernière demi-heure du gala. Cependant, les cinq minutes les plus écoutées de l'émission se situaient aux alentours de 23 h, soit à peu près au moment où Adele a remporté le Grammy de la chanson de l'année. L'auditoire moyen à la minute de l'édition 2017 était plus élevé qu'en 2016 d'environ 100 000 téléspectateurs, mais moindre que celui de 2015 de près de 300 000 téléspectateurs. La portée totale et l'écoute en direct ont chuté de près de 5 pour cent depuis 2014 et le téléspectateur moyen a regardé environ 35 pour cent de l'édition 2017. Près de 30 pour cent des gens qui ont regardé l'édition 2017 des Grammys avaient regardé celle de 2016, tandis que 40 pour cent avaient regardé celle de 2015.

Dans l'ensemble, l'écoute des remises de prix était à la hausse cette année par rapport à l'an dernier; l'écoute en direct a chuté quelque peu, mais pas de façon drastique et les téléspectateurs semblent plus enclins à écouter sporadiquement qu'à rester fidèle au poste pendant trois heures et demie. Cependant, l'engagement des téléspectateurs à travers le monde se maintient. Le cafouillage Moonlight/La La Land a été le moment le plus discuté des Oscars sur Facebook et Twitter et ce à l'échelle mondiale. Du prégala à l'après-gala, la cérémonie des Grammys 2017 a obtenu près de 5 millions de mentions sur les médias sociaux. Cependant, la prestation de Beyoncé a donné lieu aux plus fortes pointes, tandis que le discours de remerciement d'Adele se classe en deuxième.

Les finalistes de cette année pour la plateforme médiatique la plus influente : la télévision, la radio, l'écoute en continu et les médias sociaux. Évidemment, le gagnant importe peu. Comme les auditoires se fragmentent et continuent d'utiliser plus d'un média, les finalistes changent sans cesse.   

​​En résumé :

  • L'auditoire moyen à la minute des Oscars 2017 se situait à 150 000 téléspectateurs de plus qu'en 2016 et à près de 300 000 de plus qu'en 2015.
  • L'auditoire moyen à la minute des Grammys 2017 comptait environ 100 000 téléspectateurs de plus qu'en 2016.
  • Entre 30 et 35 pour cent des téléspectateurs ayant regardé les Grammys et les Oscars en 2017 les avaient aussi regardés en 2016.
  • Les téléspectateurs ont regardé en moyenne environ 35 à 45 pour cent de l'édition 2017 des cérémonies de remise des Grammys et des Oscars.
  • Les deux émissions n'affichent qu'un léger déclin concernant la portée totale et l'écoute en direct.

Vo​ici d'autres blogs qui pourraient vous intéresser :​​​​​​​