Est-ce que Toronto a des chances de devenir le chef de file mondial en matière de bière artisanale?

Quelques conseillers municipaux de Toronto cherchent à développer le secteur et à faire de la ville la capitale de la bière au monde ce qui aiderait l'économie locale grâce à la création d'emplois et au développement du tourisme. Cependant, certains sceptiques questionnent la faisabilité de ce projet en raison de la taille du marché, de la capacité totale de production d'une microbrasserie et des règlements contraignants.

Nous avons pensé à examiner en détail les résultats de l'Étude RAE, la plus importante étude sur les consommateurs à frais partagés au Canada dont l'échantillon regroupe plus de 42 000 répondants, en nous penchant davantage sur les véritables similitudes et différences dans les villes principales du Canada. À la lumière de la plus récente étude du Printemps 2015, Toronto, Montréal (Anglo) et Winnipeg se sont positionnées au dernier rang du palmarès des consommateurs de bière artisanale au cours du dernier mois.  Est-ce que cela veut dire que les chances de Toronto de devenir la capitale mondiale de la bière artisanale sont nulles?  Non, mais la ville doit davantage s'atteler à la tâche par rapport à Québec ou à Ottawa où la consommation de bière artisanale est presque deux fois plus élevée qu'à Toronto. Voici certains faits intéressants au sujet des consommateurs de bière artisanale que révèle l'Étude RAE.